Joseph Vernet
Collège
Avignon
 

Les carnets de Vernet 3

Flashbacks au Moyen Age !

jeudi 19 février 2015, par MIRALLES Yann

Les élèves ont travaillé, en ATP, sur l’écriture d’un texte ayant pour cadre le Moyen Age. Ils devaient reprendre les acquis de la classe entière (Séquences sur le Moyen Age faites avec M. JUANCHICH) et employer correctement les temps du passé (imparfait / passé simple / plus-que-parfait).

Le breuvage

Un jour, un étrange personnage me donna un breuvage dont la couleur était aussi sombre que la tenue que portait ce personnage.
Je le bus. Je commençai à avoir des vertiges et je ne savais plus où j’étais. Le matin, je me réveillai puis je regardai par la fenêtre et que vis-je ? Des chevaliers sur leurs destriers, des femmes qui faisaient leurs ménages, des marchands, des agriculteurs... Je me levai puis ouvris la porte. Plus tard, je me rendis compte que je portais une robe, verte et faite de tissus de soie. Je portais aussi un tablier. Alors que je marchais dans le village, un homme vêtu d’une tunique rouge écarlate vint me parler. Il dit d’une voix grave : « Je t’observe depuis quelques minutes et je remarque que tu ne viens pas du tout d’ici. D’où viens-tu ? » Je répondis d’un air intrigué : « Je viens d’une ville s’appelant Avignon qui se situe dans le sud de ce pays. J’ai bu un breuvage qui m’a transportée ici, au Moyen Age. D’ailleurs, où suis-je et comment puis-je retourner d’où je viens ? » L’homme répondit : « Ici, tu es dans un village qui s’appelle Yakou. Je suis magicien. Pour que je puisse vous aider, il faut que vous me détailliez exactement ce qu’il s’est passé et décrivez-moi comment et de quoi était faite la boisson. » Je lui expliquai que j’étais dans ma chambre quand je ne me sentis pas bien. J’allai alors voir un médecin. C’est là qu’il me donna ce breuvage. Il était d’une couleur vive. Il était fait à partir de concentré de fruits et de légumes pourris. Je le bus et je me retrouvai ici. Le magicien eut une idée. Il allait reproduire la boisson que j’avais bue car elle m’avait fait me retrouver ici, alors elle pourrait bien me ramener à Avignon...

Justine MICKEL

J’ouvris les yeux et je ne reconnus plus rien, ni la vieille dame, ni mon jardin, ni mes parents et encore moins mes propres habits...
J’étais vêtue d’une sorte de serpillière et en tant que chaussures un morceau de tissu qui était attaché par une corde autour de ma cheville. Si je reconnus au moins une chose, ce fut le gobelet que je tenais dans la main après avoir bu une gorgée de ce liquide très étrange...
Tout le monde autour de moi criait , je ne comprenais plus rien : qu’est-ce que cette « sorcière » m’avait donc fait avaler ?
D’un coup quelqu’un me tira par les cheveux et me dit :
« - Ça va pas non !! Tu aurais pu mourir en restant ici, heureusement pour toi que le chevalier est habile. Sinon comment aurait-il fait pour t’éviter ? Bon allez maintenant rentre chez toi petit, les tournois ce n’est pas fait pour les enfants... »
Cet homme venait de me sauver la vie, j’étais donc dans un tournoi avec des chevaliers ?
J’ai pris le paysan par le bras et je lui ai dit :
« -Attendez s’il vous plaît monsieur... qui êtes-vous ? Et à quelle époque sommes-nous ?
- Que racontes-tu voyons ? Je m’appelle monsieur Dubois et nous sommes au 11 siècle et plutôt toi d’où viens-tu ?
- Je... je ne sais pas , mais pas d’ici en tout cas. Je crois que je viens de très loin.
- Bon, ben, rentre chez toi petit, je pense que tu as besoin de te reposer. »
Ce M. Dubois ne comprenait donc pas ! Je n’avais pas de maison et qu’avait-il à m’appeler « petit » ? Je n’avais pas l’air d’un garçon !!!
Je m’éloignai de la population et j’entrai dans une forêt où j’aperçus une petite maison faite de paille et de bois qui ressemblait fortement à la maison de cette femme qui m’avait donné la cause de cette téléportation. Je m’approchai, quand la porte s’ouvrit toute seule. Je restai immobile. La peur m’avait paralysée et d’un coup le vent me poussa à l’intérieur. J’entendis alors que la porte se referma derrière moi. Je ne bougeai plus. Une femme – exactement la même qu’à mon époque – était devant moi elle aussi immobile, elle me dit d’une voix glaciale :
« Bonjour petite, que fais-tu ici ? Tu n’es pas bien au Moyen Age avec cette foule, cette population joyeuse ? Allez retourne là-bas c’est beaucoup mieux que le 21 siècle »
Alors sans répondre je sortis de la maison encore terrorisée, c’était bien elle, elle était au courant de tout, son plan avait été manigancé à l’avance. Voulait-elle seulement faire une expérience ou était-elle sincère et voulait-elle que je reste pour trouver mon destin ?
Alors je pris une décision, je resterai ici encore quelques temps pour découvrir cette époque très particulière...

Luna

Un jour, je bus une boisson que je n’aurais jamais dû boire, une étrange boisson, qui me transporta au Moyen Age...
Je me retrouvais au beau milieu de cette époque. Mais comment cette boisson m’emmena-t-elle dans cette période, tellement différente du 21e siècle ?
Tout était différent, les maisons, les vêtements. Les voitures ? Il n’y en avait pas.
Il y avait pleins de chevaux, c’était sur eux que se déplaçaient les chevaliers, ces chevaliers vêtus de haubert, avec leur heaumes et leur mantels.
Je me demandai si ce n’était pas un rêve, j’avais beau me pincer, me donner des claques, j’étais bel et bien réveillée. C’était incroyable, impensable, mais pourtant j’y étais. Je fis un tour pour voir si quelqu’un pouvait me renseigner, mais, comme eux étaient bizarre pour moi, moi j’étais bizarre pour eux. Tout à coup, un chevalier arriva sur son grand cheval marron et me dit :
« Que fais tu ici ? Ce n’est pas un endroit pour les enfants, et d’ailleurs d’où viens-tu ?
Heu... je ne sais pas vraiment, si je vous le disais, vous ne me croirez pas...
Dis mon enfant.
Je...Je viens du 21e siècle ! Et oui je sais vous ne me croyez pas … Moi non plus je n’y croyais pas, mais je suis bien obligé...
Hahahahaha ! Tu sais, je veux bien t’aider, mais si tu me mens je ne pourrai rien faire pour toi. Bon suis moi … »
Il m’emmena dans un château, le château de Mont-Finaille. Une fois là-bas, le chevalier me dit :
« - Il faut que tu retournes chez toi au 21e siècle, mais seul Dieu sait faire ça. C’est donc pour ça que tu dois, pour y retourner, traverser le pont de l’enfer » .
Je voulus d’ abord m’enfuir, mais je fis à peine un pas que le chevalier m’attrapa et me dit :
« - Le pont c’est par là » en m’indiquant le chemin de droite au milieu de la
forêt. Je tremblais, je voulais tellement que ce soit un cauchemar, mais ça ne l’était pas. Le chevalier pointait son épée vers moi, alors je me laissai guider. Le chevalier me dit :
« - On est arrivé, allez dépêche toi !
Mais... »je n’eus même pas le temps de répondre qu’il me dit :
Traverse-le, ou tu n’auras jamais l’occasion de repartir d’où tu viens, c’est une chance que je te donne ... »
Alors je pensais à ma famille, mes amis, ma vie d’avant... C’est donc pour ça que je fis signe au chevalier pour lui dire que j’étais prête. Il tourna trois fois une pierre qui m’ouvris une porte et le je tombai dans les pommes. A mon réveil, j’étais chez moi. Comment suis-je arrivée là ? Je ne sais pas, mais pour moi, l’importance c’est d’être là, chez moi.

Nicoline

Un voyage à travers le temps

Un jour je bus une étrange boisson,venant d’ un vieil homme vêtu d’une cape noire à capuche. Je me retrouvai au Moyen Age dans la cour du roi Arthur. Les gardes me prirent pour un sorcier et me pourchassèrent dans le royaume. En m’aventurant dans la forêt je tombai sur une maison abandonnée. Je rentrai dans la maison et j’aperçus une rose permettant de faire tomber amoureux n’importe qui dans le royaume. Je pris la rose enchanteresse et je repartis dans la cour du roi pour faire sentir la rose à la reine. Car la rumeur dit : « si la reine tombe sous le charme de l’homme qui a été téléporté au Moyen Age, il pourra rentrer dans le monde d’où il vient. » (à suivre)

Rayan

 
Collège Joseph Vernet – 34, rue Joseph Vernet - 84000 Avignon – Responsable de publication : MME Catherine MARRET
Dernière mise à jour : lundi 25 mai 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille